LEÇON 23

PLACE DE L’HOMME DANS LE COSMOS

Le cosmos est un immense organisme. Chaque grain de matière est un grain d’énergie vivante, composant cet organisme. Mais un organisme a des organes qui sont plus ou moins importants pour le déroulement de la vie. Chez l’homme physique, l’organe le plus important et le plus noble est le cerveau; dans le cosmos, l’organe le plus noble et le plus indispensable à la vie de l’organisme est la conscience de l’homme.

Seule la conscience de l’homme agit librement, volontairement, et pour être libre, il lui faut connaître, savoir, distinguer entre différentes valeurs celles qu’il doit d’abord acquérir ou respecter. C’est la conscience de l’homme qui est le trait d’union entre la matière inanimée, la matière vivante sans conscience, et toute la hiérarchie des Êtres supérieurs et, finalement, Dieu..

L’homme apprécie-t-il à sa juste valeur ce qu’il porte en lui? Se rend-il compte de ses pensées, ses gestes, ses paroles sont une partie du mouvement de la Conscience universelle? L’homme comprend-il la nécessité de connaître les lois universelles afin d’être plus à même de les respecter, donc de servir à la place même qui lui est désignée dans la Création?

Pour comprendre l’importance de cette conscience, de cette liberté, il faut savoir que toutes les consciences des humains de tous les mondes forment la Conscience cosmique. La Conscience cosmique est l’intelligence de la matière. C’est elle qui peut prendre contact avec les plus petites particules des éléments qui composent le cosmos. C’est cette conscience qui étend un voile de spiritualité sur la matière.

La matière a de la valeur par le service qu’elle rend à des êtres qui la connaissent. Une pierre près d’une autre pierre ne goûte aucun bonheur, mais une conscience, qui communique avec la pierre, imprime son psychisme dans cette pierre. Cette même pierre devient alors quelque peu spiritualisée puisqu’elle porte un lambeau de la Conscience cosmique.

Si l’homme se rendait vraiment compte de son importance dans l’Univers, il deviendrait, par le fait même, un  être presque parfait, car il obéirait à toutes les lois cosmiques et divines; il aimerait tous les hommes; il serait en harmonie avec tous les éléments; il n’y aurait plus d’action et de réaction négative. Ce serait un paradis dans la matière.

Le mal vient donc de cette non-conscience  d’appartenir au cosmos; de cette ignorance des réactions que causent sur l’homme la réaction des lois, et l’indifférence avec laquelle il regarde  la matière et les choses qui lui semblent tellement éloignées de ses concepts que pour lui, elles n’existent même pas.

On semble placer l’homme sur un piédestal; le considérer comme un Dieu.  On semble croire qu’il est un créateur; qu’il est un transformateur d’énergie, mais cette croyance est fausse.  On ne place pas l’homme sur un piédestal, on le laisse à sa place.  Un piédestal est toujours construit comme la récompense d’un acte de bravoure quelconque.  L’homme n’est pas sur un piédestal, il est tout simplement à sa place. L’homme ne semble pas être un créateur, il l’est.  Le semblant est faux, mais dans la Création tout est vrai.

L’homme semble manipuler l’énergie, mais un semblant n’est pas une réalité; et pourtant, l’homme manipule réellement l’énergie. Tous ses semblants sont faux; ils sont le fruit de l’ignorance de la non-connaissance de la place de l’homme dans le cosmos.

Dieu n’a pas de privilège à accorder à personne. Sa Conscience se manifeste sous forme de lois, et pour faire partie de la Conscience cosmique qui est le miroir de la Conscience de Dieu, il faut respecter les lois que contient cette Conscience.

Mais pourquoi Dieu a-t-Il manifesté sa Conscience de cette manière dans sa Création?  La Conscience de Dieu est faite de tout ce qu’Il est Lui-même.  Ce qu’Il est Lui-même se manifeste par le biais de sa Conscience dans toute cette immense Création qui s’agrandit sans cesse, et qui ne finit jamais.  C’est la Création sans frontière, sans limite possible et tout cela, c’est la manifestation de la Conscience de Dieu. Mais une manifestation de conscience a besoin d’un point de contact semblable à elle.

La Conscience de Dieu prend contact assurément avec la pierre, mais la pierre, elle, ne peut manifester sa réponse.  Il fallait donc à la Conscience de Dieu, une conscience pouvant recevoir son point d’impact, et capable de réagir à ce contact: action et réaction.

Une action qui n’engendre pas une réaction, n’est pas une action parce que sans mouvement.  La vie est une chaîne d’actions et de réactions.

Il fallait donc à la Conscience active de Dieu une autre conscience qui réagissait à la sienne. Comme la Conscience de Dieu est intelligente, il fallait avoir une conscience qui réagissait intelligemment.  La manifestation de la Conscience de Dieu est un acte de liberté; Il a créé parce qu’Il a voulu; il fallait donc une conscience intelligente et libre pour répondre à la liberté de Dieu.

La Conscience de Dieu est la manifestation de sa volonté.  Il fallait donc une conscience intelligente, libre, et capable de vouloir pour réagir à la Conscience et à la volonté de Dieu.

Voilà pourquoi la conscience de l’homme est au sommet des êtres créés.

Pourquoi Dieu a-t-Il créé la matière puisqu’Il se suffit à Lui-même; puisqu’Il l’a depuis toujours et Il le sera indéfiniment?

Dieu avait-Il besoin de cette matière qui nous semble paraître si grossière, si inharmonieuse, si loin parfois, semble-t-il de la puissance et de la beauté de Dieu?

Dieu rayonne une énergie agissante; une énergie qui porte en elle un besoin de se reproduire; ce besoin est un attribut de Dieu.  C’est l’expansion de son Être; c’est la manifestation de toute la science; de toute la beauté; de tout l’amour qu’Il  a en Lui; une énergie qui a un aussi grand appel de se reproduire, se reproduit naturellement.

Dieu ne peut donc dégager que ce qui est Lui-même.  Cette énergie, en se reproduisant, est devenue un peu moins Dieu; elle a acquis à travers ses multiplications un certain ralentissement qui s’est terminé par un rayon portant déjà en lui un potentiel de temps.

Ce rayon rouge (1) était divisé en six; les six parties contiennent les principes de toute la puissance de Dieu qui se manifesteront en abaissant les vibrations jusqu’à la matière solide.  Comme ce besoin de multiplication était la résultante de ce que Dieu est, il ne peut donc pas en être autrement que la matière tout entière est de l’énergie pétrifiée.

Comme ce rayonnement était composé de lois, la matière qui s’est formée venant de cette énergie est donc faite elle aussi de lois.  Donc, Dieu n’avait pas besoin personnellement de cet Univers de matière plus ou moins fine, mais sa nature même était expansive.  Elle ne pouvait rester dans une certaine limite d’inaction.

Alors, pourquoi la matière nous paraît-elle parfois si laide puisqu’elle est constituée d’un reflet de Dieu?

La matière paraît laide mais elle le paraît seulement.  Elle est belle; elle est parfaite dans ses lois et dans leurs réactions.  La matière, elle aussi, a besoin d’expansion; c’est pourquoi les atomes s’assemblent pour se multiplier; c’est pourquoi une matière blessée se répare en multipliant ses atomes pour recouvrir la cicatrice.  Et cela est d’une beauté parfaite à qui sait regarder au coeur de la matière.

C’est pourquoi les mondes vont toujours aller en se multipliant. C’est pourquoi la Conscience cosmique s’agrandira toujours, et c’est pourquoi il y aura toujours des consciences humaines pour répondre à l’action de la Conscience de Dieu.

S’il n’y avait pas dans l’énergie divine ce besoin de se donner; de produire; de se multiplier; de se créer des semblables, il n’y aurait pas cette attraction de multiplication dans la matière et dans les êtres vivants.

Tout se multiplie dans la Création; tout se transforme sous l’impact de la multiplication; c’est donc toujours une création constante.

L’atome n’est jamais pareil puisque le temps s’y ajoute, jour après jour.  L’atome d’aujourd’hui ne sera pas pareil à demain puisqu’il aura acquis 24 heures de temps. Il aura donc évolué d’une manière impalpable sans doute mais il évolue de 24 heures.

Qu’est-ce donc que ce besoin d’évoluer si ce n’est de se reproduire sinon de se créer des semblables?

Pourquoi Dieu en multipliant ses attributs n’aurait-Il pas arrêté sa Création à l’homme et à sa conscience?  Pourquoi tous ces astres, ces planètes le plus souvent cahoteuses, et exemptes de vie?  Pourquoi tous ces êtres inférieurs microscopiques s’il avait besoin d’une conscience pour répondre à la sienne, l’homme ne lui suffisait-il pas?

Allons plus loin.

Pour que l’homme soit le miroir de Dieu, il lui faut lui aussi, avoir les connaissances du Créateur. Les connaissances du Créateur sont manifestées dans la matière, c’est-à-dire dans les lois.  L’homme doit donc apprendre à connaître ces lois dans la matière afin que le miroir de Dieu soit à son image.  Il lui faut donc acquérir tous les attributs de Dieu qui se sont manifestés dans la matière et connaître cette matière, donc les lois.  Et là seulement, l’homme est devenu le miroir de Dieu.

Il y aura donc toujours des mondes nouveaux. Il y aura donc toujours des hommes intelligents portant une conscience, une volonté libre et tout le potentiel en lui pour acquérir des attributs de Dieu dans la matière qui en est sa manifestation.

Si Dieu arrêtait de créer, il ne serait plus Dieu.  Donc, c’est impensable.  La mission de tout homme est donc d’arriver à devenir ce miroir fidèle de Dieu puisque toute la Création est à son service; au service de son intelligence, de sa volonté; au service de toutes ses facultés intellectuelles; au service de son âme, puisque pour devenir le miroir fidèle de Dieu, il lui faut connaître cette Création; il lui faut la dominer par sa conscience; il lui faut développer le pouvoir de manipuler les énergies qui composent cette matière.

L’homme constitué de l’âme-esprit et d’un corps physique doit faire évoluer tout ce qui est de la Création, et cela de façon constructive, positive et évolutive. Il possède en lui tous les éléments qui lui permettent de capter la connaissance infinie à partir des lois et des énergies qui lui sont associées, et réaliser consciemment le plan de vie et d’évolution auquel il est lié. Il ne peut s’y soustraire. Il a une responsabilité planétaire, cosmique, et on pourrait même ajouter universelle. Il a, face à cela, à développer ses capacités maximales aux quatre plans: physique, intellectuel, psychique et spirituel. L’homme a cette responsabilité d’être utile, et au service de la Création.

(1)  Voir illustration page 239 du livre « Et la loi se fait chair.»

Adéla Tremblay Sergerie

Sélection des textes et italique: Aline Boulet, Serge Girard

Téléchargez ce fascicule en complément: « La place de l’homme dans le cosmos.»

adela tremblay sergerie homme cosmos

Prochaine leçon abordée: « La Terre, les énergies, l’homme.»